Go to  Advanced Search

L'ecriture parodique

Show full item record

Files in this item

Files Size Format Description   View
UBC_1976_A1 W64.pdf 11.99Mb Adobe Portable Document Format   View/Open
 
Title: L'ecriture parodique
Author: Wolf, Caterina M.
Degree Doctor of Philosophy - PhD
Program French
Copyright Date: 1976
Abstract: Dans la premiere partie de notre recherche nous avons tache d'etablir un modele hypote'tique du texte pa-rodique a partir des concepts et des instruments de la theorie semiotique, de la linguistique et de la poetique. Dans la deuxieme, nous avons uerifie nos resultats sur un texte specifique: La Coscienza di Zeno de Italo Swevo. Le concept d'ecriture a ete utilise en application a la parodie pour designer tous ces dispositifs et procedes de significations textuelles qui engendrent un sens "parodique" sans etre, pour autant, necessairement attribuables au genre litteraire de la parodie. Quant au terme de "parodie", diverses acceptions preleuees dans quelques dictionnaires et encyclopedies nous ont permis d'en degager les traits distinctifs essentiels. La parodie se trouve ainsi definie en tant qu'elle est copie de quelque chose, en ce qu'elle tend a susciter certains ef-fets, en ce qu'elle atteint ces effets au moyen de certains procedes. Nous avons done analyse le texte parodique a partir de ces trois elements qui agissent en dynamisme recipro-que . II s'agit: 1) de la presence d'un modele et, partant, d'une imitation; 2) des modalites specifiques des procedes imitatifs; 3) des effets, c'est-a-dire, des modalites de realisation du signifie parodique. En ce qui concerne le point 1), ce qui constitue la speceficite de l'e.p. n'est pas une imitation quelcon-que mais un ensemble de procedes imitatifs specifiques, dont la nature consiste en la determination d'un rapport. Les termes de ce rapport sont l'e.p. comme texte manifeste (realise au plan syntagmatique) et le modele, texte evoque, texte sous-jacent (insere au plan paradigmatique), non ne-cessairement connu ou localise. Ce premier point a ete analyse a partir du fonction-nement de la figure rhetorique en general, et du rapport qu'elle etablit entre "norme" et "ecart", rapport qui, en ses termes fondamentaux nous semble applicable a la presence du modele dans le texte parodique, et qui produit des dispositifs scripturaux analogues. Element constitutif de l'ecart entre les deux termes de ce rapport est la marque qui se situe a l'inter-section des deux plans, syntagmatique et paradigmatique. Deux elements principaux definissent la marque: a) I'objet de l'imitation, c'est-a-dire, ce qui dans le syntagme rappelle le paradigme; b) la non-congruence se-mantique, c'est-a-dire, ce qui dans le syntagme marque la distance au paradigme. C'est a partir de ces deux grandes classes qui caracterisent la marque que nous avons constitue une typologie le plus possible coherente et simple des dispositifs formels de l'e.p.( point 2). C'est la presence d'une structure pluri-isotopique dans le texte parodique qui permet de maintenir, la ou se manifeste la non-congruence semantique, propre de l'e.p., l'homogeneite semantique du texte. Quant aux "effets" de l'e.p. nous nous referons par ce terme au mode par lequel l'ecriture parle de ses objets, a la forme de l'enonciation qu'elle produit, aux dispositifs de sens qui la parcourent le long de la du-plicite syntagmatique et paradigmatique. Deux concepts nous ont guides dans cette partie: 1) le concept de "fonction" du message (cf..- R. Jakobson) , 2) le concept de connotation tel que l'a defini la theorie semiotique. Du point de vue des "effets", l'ecartement, le caractere "double" de l'e.p. se structure autour d'une fonction metalinguistique dominante: l'e.p. est une ecri-ture dont le code "parle" du code meme de l'ecriture. L'equivalence metalinguistique, toutefois n'est que fic-tive, une sorte de duperie, une "ruse metalinguistique" qui souligne (aussi) la non predetermination de la direction de l'objet de la parodie. Dans cette perspective on peut aussi concevoir l'e.p. et ses "effets" a partir du concept de connotation (cf. L. Hjelmslev). Le signifie "second" qui s'ajoute au signifie directement "denotatif" et qui prend son origine de I'enon-ciation "disloquee", de la non-congruence semantique, de l'imitation du modele, recouvre modele et imitation, sa-ture la non-congruence. La connotation n'est pas seulement projetee:'. sur les citations et sur les fragments, elle est aussi immanente au texte qui les contient, et peut ainsi realiser une operation critique a l'interieur du contexte meme qui opere la citation. Dans la deuxieme partie do notre travail nous avons tache de montrer comme La Coscienza di Zeno de Italo Svevo marque l'evolution d'une ecriture autobiographique vers une ecriture parodique.
URI: http://hdl.handle.net/2429/20391
Series/Report no. UBC Retrospective Theses Digitization Project [http://www.library.ubc.ca/archives/retro_theses/]

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record

All items in cIRcle are protected by copyright, with all rights reserved.

UBC Library
1961 East Mall
Vancouver, B.C.
Canada V6T 1Z1
Tel: 604-822-6375
Fax: 604-822-3893