Go to  Advanced Search

Comte de Caylus moraliste et conteur

Show full item record

Files in this item

Files Size Format Description   View
UBC_1973_A1 L39.pdf 17.55Mb Adobe Portable Document Format   View/Open
 
Title: Comte de Caylus moraliste et conteur
Author: Lavigne, Daniel
Degree Doctor of Philosophy - PhD
Program French
Copyright Date: 1972
Abstract: Caylus, graveur et archeologue, a ecrit pour se delasser, un nombre considerable d'ouvrages dont une bonne partie est restee inedite. Le but de cette etude est de presenter et d'analyser son oeuvre litteraire, qui n'a fait jusqu'ici l'objet d'aucun travail comprehensif. Ecrivain amateur, Caylus s'est essaye a peu pres ai tous les genres: essais moraux, comedies de societe, parades litteraires, nouvelles galantes, contes orientaux, contes de fees, contes licencieux, romans-memoires et recits facetieux dans la veine poissarde. Une grande partie de son oeuvre editee est reunie dans les douze volumes des Oeuvres Badines. Les oeuvres les mieux connues de Caylus sont: l'Histoire de M. Guillaume cocher (1737), Les Ecosseuses ou les oeufs de Paques (1739), Les Faeries nouvelles (1741), les Soirees du Bois de Boulogne ou nouvelles francaises et anglaises (1742), les Contes orientaux (1742) et les recueils Merits en collaboration avec les notes de la Societe du bout du banc, Les Etrennes de la Saint-Jean (1742) et le Recueil de ces Messieurs (1745). L"oeuvre romanesque de Caylus fait echo aux diverses modes litteraires de l'epoque: les fecits poissards s'inscrivent dans la mode de l'encanaillement des annees trente et quarante; les contes orientaux dans celle de l'orientalisme provoquee par la traduction des Mille et une nuits. Les Soirees du Bois de Boulogne, malgre le cadre emprunte a la tradition boccacienne, par le ton serieux et parfois tragique, restent dans le sillage de la nouvelle galante qui attire encore at l'epoque un bon nombre de lecteurs. Avec les Faeries Nouvelles et Cinq contes de fees, Caylus tente de faire revivre le conte de fees classique en l'agrementant de l'esprit contemporain. Caylus sait, selon le genre, adopter plusieurs tons: lourd et grave dans ses essais, serieux et parfois pathetique dans ses nouvelles, ses romans et ses comedies, fidele au style oriental dans ses contes orientaux, il montre une grande desinvolture dans ses contes de fees et ses faceties. II garde souvent vis-a-vis de sa narration, une distance ironique qui lui permet de s'observer a l'oeuvre et de se moquer de l'illusion fictive qu'il cherche a creer. A cet effet, dans ses prefaces, il utilise plusieurs subterfuges auxquels les romanciers de l’epoque ont recours pour justifier leur fiction. Ainsi, dans l'une, il declare malicieu-sement qu'il a trouve le manuscrit qu'il presente au public a titre d'editeur, et dans l’autre, que les faits qu'il rapporte sont vrais et authentiques. Les themes de predilection dans ses essais et dans sa fiction, sont des problemes moraux, traditionnels et modernes, qui recueillent la faveur des esprits dans la premiere moitie du dix-huitieme siecle: l’amour-propre et ses manifestations, l'a-mour et l'amitie, le bonheur et ses conditions et la survivance morale de l'individu dans une society corrompue. Le theme du jeune homme faisant son apprentissage de la vie en societe est courant dans l’oeuvre romanesque de Caylus. Dans les essais, il se montre plus hardi en abordant des problemes qui retiennent particulierement l’attention des philosophes. La position de Caylus, face a la religion, la loi naturelle, les passions et le gouvernement, cadre a peu pres avec celle des encyclopedistes de qui il se dit pourtant l'ennemi. Au fond moral de son oeuvre, s'integre une critique des moeurs qui ne s'eieve guere au-dessus des poncifs de la production litteraire de l'epoque. Caylus fustige en particulier, l'empire du bei esprit et de la galanterie ainsi que l'ignorance et l'oisivete des grands. Les meilleurs ouvrages de Caylus sont ceux ou l'imitation des genres a la mode, cdede la place ea l'observation directe de la realite. Libre a l'egard de toute tradition litteraire, il a pu mettre en oeuvre ses dons d'observateur et sa curiosity naturelle pour le fait saillant, et, en meme temps, laisser libre cours a sa fantaisie facetieuse. Caylus fut ainsi un initiateur du genre poissard et ses Ecosseuses ou les oeufs de Paques, se classent parmi les meilleurs Merits du genre. L'oeuvre romanesque de Caylus a connu une certaine vogue au dix-huitieme siecle parce qu'elle faisait revivre les gouts et les preoccupations morales et sociales contemporaines, mais pour le lecteur moderne, elle offre peu d'interet: le contenu moral a perdu son actualite et le support romanesque a vieilli. L'interet principal reside dans la portee historique de l'oeuvre: elle reste un document vivant sur la vie dans la premiere moitie du dix-huitieme siecle.
URI: http://hdl.handle.net/2429/32080
Series/Report no. UBC Retrospective Theses Digitization Project [http://www.library.ubc.ca/archives/retro_theses/]
Scholarly Level: Graduate

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record

All items in cIRcle are protected by copyright, with all rights reserved.

UBC Library
1961 East Mall
Vancouver, B.C.
Canada V6T 1Z1
Tel: 604-822-6375
Fax: 604-822-3893